Histoire de Dammartin-en-Goële

Dammartin vers 1610

Histoire de Jeanne d'arc

Jeanne d’Arc est passée le 13 août 1429 à Dammartin. C'était un jeudi, jour du marché sur la place des prieurs.

Un site en parle très bien. Je ne peux valider ou pas les informations, alors si vous n'êtes pas d'accord, écrivez-moi.

 

Extrait du site : Cantonnée à Villeneuve « soubs-Dammartin », elle s’agenouille quelques instants aux pieds de la vierge de Notre-Dame, avant de repartir guerroyer à Thieux puis dans la plaine de Mitry. Antoine de Chabannes, blessé à Compiègne en 1430, est soigné à Creil par Marie de Nanteuil, dame de Dammartin, dont il épouse ensuite la fille, Marguerite. Antoine de Chabannes, ainsi devenu comte de Dammartin, peut à loisir restaurer les édifices de Dammartin, au grès de la fortune et des revers politiques.


Antoine de Chabannes

Antoine de Chabannes est né en 1408 à Saint-Exupery, en Limousin. Il est le fils cadet de Robert de Chabannes, seigneur de Charlus-le-Pailloux.
Sa situation de puîné lui fait embrasser la carrière militaire, et ce précocement.

A 18 ans il est au service de l'un des principaux lieutenants de Jeanne d'Arc, et participe à ce titre à la prise d'Orléans en 1429. Antoine de Chabannes quitte bientôt l'armée régulière pour s'enrôler dans une bande de routiers sans foi ni loi dont il va devenir le chef. Rapines et pillages sont le lot ordinaire de ces hommes redoutés dans les campagnes, et surnommés les Ecorcheurs.

En 1439, il s'achète une conduite, honteux, dit-on de son passé : il épouse Marguerite de Nanteuil, comtesse de Dammartin et s'acquiert les bonnes grâces du roi Charles VII, accédant ainsi aux plus hautes charges de l'Etat, et s'attirant du même coup l'inimitié du dauphin Louis XI, dont il déjoue les complots.

Il participe au procès de Jacques Cœur, partie par devoir, partie par jalousie, et bénéficie largement du dépeçage de ses biens, se voyant octroyer en fief une bonne partie de la Puisaye, et le château de Saint-Fargeau…

L'accession au pouvoir de Louis XI provoque les premiers accrocs à la carrière d'Antoine de Chabannes. Le roi est rancunier et d'excellente mémoire… De procès en procès, Antoine voit ses biens confisqués et sa personne proscrite à Rhodes. Pas pour longtemps : bénéficiant de complicités, il s'évade et rejoint prestement son ancien domaine dont il expulse le frais propriétaire : le fils de Jacques Cœur, Geoffroy. Il rejoint ensuite les ligueurs hostiles au monarque, convaincu que la rigueur royale ne va pas s'atténuer de sitôt. Mais c'est mal connaître le tacticien madré qu'est Louis XI, qui conclut avec les ligueurs le traité de Conflans. Antoine de Chabannes est nommé Grand Maître d'Hôtel de France et recouvre ses biens.

La paix est enfin signée entre les deux hommes : l'un se met à servir avec zèle son ancien ennemi, et l'autre récompense le féal à l'aune des services rendus. Il faut la vieillesse du roi et sa méfiance exacerbée pour valoir à Chabannes une nouvelle disgrâce, vite annulée par l'arrivée au pouvoir de Charles VIII. Il est nommé Gouverneur de Paris en 1485. Auparavant, son fils Jean a épousé Suzanne de Bourbon, dame de Montpensier (aïeule de la Grande Mademoiselle).

Il meurt le 25 décembre 1488 après avoir doté Saint-Fargeau d'un hôpital, d'un chapitre de cinq chanoines, et l'avoir transformé en un ingénieux château défensif (modèle du génie militaire du XVIe siècle). Il meurt, soutenu par une foi de circonstance oublieuse des méfaits et trahisons passés.
Communiqué par M. Salles que je remercie. Source : F. Counil (1999)

La famille de Chabannes est originaire du limousin , dont sont issus au XV et au XVI des capitaines célèbres :
Antoines de chabannes, né à Saint Exupéry (limousin) qui lutta contre les Anglais.
et Jacques II de Chabannes, seigneur de la Palice, maréchal de France (v 1470-1525), tué à Pavie.
Ses soldats composèrent en son honeur une chanson où se trouvaient ces vers :

Un quart d'heure avant sa mort, il étaient encore en vie.

Ce qui voulait dire que jusqu'à sa mort il s'était bien battu;
mais peu à peu, le sens de ces deux vers se perdit, et l'on n'en voulut retenir que la naiveté.

 

Un article agréable dans lequel est mentionné le jeune Antoine de Chabannes de Dammartin.


Quelques photos de Dammartin

 

La Grande Rue, quartier de la porte au pain

Quartier Saint Jean, retour de Procession

Ferme Saint Jean

Place Sainte-Anne, dite la Pointe

Rue Ganneval, Quartier des écoles